Meilleures ventes

Informations

Les services

Fabricants

Promotions

Fournisseurs

Aucun fournisseur

Movember, un mois pour parler de prostate.

Publié le : 21/10/2020 16:25:14
Catégories : Nos engagements

Movember

-

En quoi consiste l’opération Movember ?

Il s’agit qu’une campagne de sensibilisation au cancer de la prostate qui a lieu chaque année au moins de novembre. Il faut souligner que ce cancer est de loin le plus fréquent chez l’homme. Et pourtant les hommes prennent généralement moins soin de leur santé. Par ailleurs, il s’agit d’un organe caché dont les troubles peuvent avoir des conséquences sur la masculinité. Ce qui peut expliquer certaines appréhensions psychologiques. Ainsi la Movember foundation Charity organise chaque année un événement pour sensibiliser ces messieurs à l’importance du dépistage précoce. Le nom Movember provient de la compression des mots « moustache » et « novembre ». Quel lien y a-t-il entre la moustache et la prostate me direz-vous ? Probablement aucun si ce n’est peut-être que les deux symbolisent la masculinité.

De très nombreux hommes sont touchés par ce cancer.

Plus concrètement, chaque année depuis 2003 au mois de novembre, on invite les hommes du monde entier à se laisser pousser la moustache. Et ce dans le but de sensibiliser l'opinion publique et de lever des fonds pour la recherche médicale contre cette maladie. De plus, selon Top Santé, la tumeur de la prostate atteindrait 20 % des hommes à partir de 40 ans. Et plus d’un homme sur deux en souffre aux alentours de 70 ans. Mais elle n’est pas forcément cancérigène. Beaucoup seront même asymptomatiques. Certaines études considèrent que 20 % des hommes à partir de 50 ans développent un petit cancer qui sera non révélé. Par conséquent, avec l’âge il progressera et à 80 ans, ils estiment que 80 % des hommes ont un cancer de la prostate. A 100 ans, pratiquement 100 % des hommes l’ont contracté. Dans ces cas, ils ne nécessitent pas forcément de traitement. Par contre dans le cas de tumeurs agressives le traitement sera impératif et plus lourd de conséquences. D’où l’importance de Movember et du dépistage.

A quoi sert la prostate ?

En fait, la prostate est une glande située sous la vessie et en avant du rectum de l’homme. Elle entoure l’urètre et elle fait partie de l’appareil reproducteur masculin. Elle sert à produire du liquide stocké dans les vésicules séminales. Ce liquide fait partie de la composition du sperme en se mélangeant avec les spermatozoïdes en provenance des testicules. De plus, il favorise la fécondité en apportant du volume au sperme émis. Tout comme il facilite la pénétration des spermatozoïdes à travers le col utérin par la production d’enzymes. Par ailleurs, elle participe au plaisir. Ceci dit, cette fonction reste relativement inhibée chez beaucoup d’hommes. Car le plaisir prostatique reste à tord associé à l’homosexualité. Un jour certains lanceront peut un mouvement des libérés de la prostate. Mais là n’est pas là sujet du jour.

Les libérés de la prostate.

Le cancer de la prostate tue moins que le cancer du sein. Ceci dit, comme nous le soulignons ci-dessus, il touche de très nombreux hommes. Et chacun d’entre nous a une forte probabilité d’y être confronté. Selon les traînements les conséquences sur la vie de la personne varierons. D’une part, elle peut poser des problèmes urinaires, car l’urètre passe au milieu ce cet organe. Cela pourra aller de légères fuites urinaires et une véritable incontinence. D’autre part, il arrive qu’il y ait des conséquences sur la sexualité. Cela pouvant aller d’un baisse de la libido à une impuissance totale. Certains traitements s’apparentent à la castration chimique. Mais le pire n’est jamais certains. Tout d’abord, il semble important d’y être sensibilisé comme avec Movember, car cela permettra de limiter les conséquences et de prendre certaines décisions. Certains médecins et patients défendent le fait de ne pas surréagir car les conséquences de certains traitements sont plus graves que la maladie.

-

-

Photo réalisée par David Banaix.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)